Voici venu le temps de remonter à dorbon :-)





Après un hiver douillet, blottis dans un petit chalet, voyageant à travers histoires et aventures playmobilesques,

et un printemps bohème, nomadisant entre lac et forêt dans notre maison à roulettes,

nous voilà (presque!) prêts pour répondre une nouvelle fois à l'appel de la montagne.

Retrouverons-nous le gîte sous son épais manteau blanc ? Combien de pelletées de neige rythmées par les roucoulements du tétras lyre?

Comme nous nous réjouissons de cette nouvelle saison à Dorbon, de cette vie montagnarde simple et rustique!

Le bonjour tonitruant de Pancha – notre ânesse – dès qu’elle nous aperçoit à l’aube…

Le soleil qui illumine d’abord les cimes, ses premiers rayons, puis le festival de tartines sur la terrasse…

Les sourires, encore un peu fripés, les salutations du matin entre 2 coups de brosse à dent…

Les gestes routiniers rythmant la journée, pourtant jamais pareille à la veille, toujours intense...

Les œufs encore tièdes, le lait moussant des chèvres…

Les silhouettes au bas du chemin, toutes ces rencontres...

La vie en petite communauté, en toute convivialité...

La porte ouverte aux surprises et à la fantaisie…

Un petit air d’accordéon pour les ânes…

Les orages qui ressuscitent le ruisseau…

Les bronzettes des marmottes, les cabrioles des bouquetins et des chamois, les ruées sur les jumelles lorsque on a repéré le gypaète…

La farine des épinards sauvages sur les doigts, le picotement des orties, l’odeur de la livèche, la cueillette colorée de pétales…

Les grandes casseroles de soupe, les voix qui se mêlent, un chant improvisé...

Le vent qui se lève, le soleil disparu, embrasant encore les sommets…

Le silence de la nuit, le lever de la lune, le spectacle des étoiles qui récompense les expéditions nocturnes…


Surtout, notre petite qui s'enmontagnardise. Agitant sa banderole en signe de bienvenue, les joues rouge, les cheveux en bataille. Faisant danser le cerf-volant. Jouant de la flûte aux ânes, à pieds nus. Préparant des macaronis de chalet dans sa dînette. Coupant quelques feuilles de livèche de ses petits ciseaux. Commandant des limonades-gingembre pour sa poupée. Prenant son bain au soleil. Montrant les marmottes aux promeneurs. Faisant sortir tout le monde en criant "le gypaète, le gypaète!". Insistant pour aller voir les couleurs sur les montagnes, à la tombée de la nuit. Me demandant le nom des étoiles.

Et puis, regarder fondre la neige, observer s’ouvrir les crocus, vivre un 2ème printemps, s’amuser des galipettes des marmottons, goûter notre première salade, s’imprégner des couleurs des fleurs, écouter le calme des montagnes faire place à la symphonie des cloches des vaches, savourer les tartes au sureau (fin août!), voir s’envoler au vent les graines d’épilobes, guetter la descente des chamois, faire un bonhomme de neige…

Dorbon, c’est toutes les saisons en un été !


Mais pour l’instant, que la neige fonde ! Puis, juste le temps pour les marmottes de s'éveiller, bailler, s'étirer, et nous ouvrons nos portes (le 18 juin) : soyez les bienvenus là-haut cet été!






Posts Récents
Archives