top of page

Transhumance...


On nous demande souvent si ce n'est pas difficile de partir à l'automne. C'est vrai qu'enracinés à notre montagne, vibrants dans notre petite bulle tout l'été, cela semble inimaginable de quitter notre nid sauvage. Et pourtant, quand il est temps, c'est le moment, le bon. Le vallon s'enrobe de silence; le soleil fait la grasse matinée, et nous nous emmitouflons face aux premiers frimas. Le gîte commence à somnoler. C'est comme si nous n'avions plus notre place ici.

C'est donc tout NATUREllement que nous prenons le chemin de la transhumance. Notre balluchon remplit de beaux moments, de ciel et de vent, de musique. Et le cœur, de gratitude pour cette vie simple, ces belles rencontres, ces rires et toute l'énergie reçue.

Car le vallon, dans sa robe d'automne, nous semble à l'image de cette 3ème saison dorbonesque : si colorée!


Et...il faut bien descendre, pour pouvoir (re)monter! Car oui, c'est décidé, nous reviendrons l'été prochain. Poursuivre cette aventure familiale, chaque année différente avec un an de plus sur le collier d'Anaé, et rythmée par les saisons.

Mais pour l'instant, laissons le gîte s'assoupir sous son grand duvet blanc. Nul doute qu'il digèrera en rêve tous les

souvenirs de cet été. Tout comme nous...


Carine, Florian et Anaé, prêts pour leur vie d'hiver








Comments


Posts Récents
Archives
bottom of page